Tarif : B
20 € / 15 € / 10 €
Durée : 1h15 environ
Battlefield

d'après le Mahabharata et la pièce de Jean-Claude Carrière

Adaptation et mise en scène : Peter Brook et Marie-Hélène Estienne

Jeudi 3 novembre

20h

Présentation
Distribution

© : Caroline Moreau
Sean O’Callaghan

© : Caroline Moreau
Jared McNeill, Carole Karemera, Ery Nzaramba

© : Caroline Moreau
Sean O’Callaghan, Carole Karemera, Jared McNeill, Toshi Tsuchitori

© : Caroline Moreau
Sean O’Callaghan, Carole Karemera, Jared McNeill, Ery Nzaramba

© : Caroline Moreau
Ery Nzaramba

© : Caroline Moreau
Jared McNeill

© : Caroline Moreau
Tosh Tsuchitori

© : Caroline Moreau
Jared McNeill, Sean O’Callaghan, Ery Nzaramba, Carole Karemera

© : Pascal Victor / ArtComArt
Sean O’Callaghan, Jared McNeill, Ery Nzaramba, Carole Karemera

© : Pascal Victor / ArtComArt
Sean O’Callaghan, Ery Nzaramba, Carole Karemera

© : Pascal Victor / ArtComArt
Ery Nzaramba

© : Pascal Victor / ArtComArt
Jared McNeill, Carole Karemera, Ery Nzaramba (turned : Sean O’Callaghan)

© : Simon Annand
hands

© : Simon Annand
portrait - Carole Karemera

© : Simon Annand
portrait - Ery Nzaramba

© : Simon Annand
portrait - Sean O’Callaghan

© : Simon Annand
portrait - Jared McNeill

La venue de Peter Brook pour la première fois en Normandie est un événement. Trente ans après sa version magistrale de neuf heures du Mahabaharata, le besoin a surgi d'y revenir tel un matériau pour maintenant.

"Nous avons voulu raconter ce qui se passe après la bataille. Le poème décrit la guerre qui déchire une famille (les Bharata), avec d’un côté cinq frères, les Pandavas, et de l’autre leurs cousins, les Kauvaras, les cents fils du roi aveugle Dritarashtra. Les Pandavas finissent par gagner mais on y parle de « dix millions de morts », un chiffre énorme à l’époque. C’est une description terrifiante, ça pourrait être Hiroshima ou la Syrie aujourd’hui. Les grands responsables des deux côtés ont un moment profond de conscience : celui qui a gagné dit « la victoire est une défaite » et ceux qui ont perdu reconnaissent qu’ils « auraient pu empêcher cette guerre ». Au moins, dans le Mahabharata, ils ont la force de poser ces questions. Notre vrai public, c’est Obama, Hollande, Poutine et tous les présidents. La question, c’est comment voient-ils leurs adversaires aujourd’hui ? Pour moi le théâtre, c’est la possibilité pendant une heure ou deux, dans un lieu de concentration, avec le public, de rentrer dans une expérience partagée, pour quie chacun sorte nourri de sa propre réfléxion. Quand on regarde les informations, on est en colère, plein de dégout, furieux ; mais au théâtre on peut traverser tout ça et sortir plus confiant, plus courageux, en se disant qu’on peut faire face à la vie."
Peter Brook

« La pièce Battlefield, jouée par quatre comédiens et un musicien inspirés aux Bouffes du Nord, est un miracle de sagesse et de poésie. » Les Echos

Adaptation et mise en scène : Peter Brook et Marie-Hélène Estienne
(Spectacle en anglais surtitré en français)
Musique Toshi Tsuchitori Costumes Oria Puppo Lumières Philippe Vialatte
Avec Carole Karemera, Jared McNeill, Ery Nzaramba, Sean O’Callaghan Musicien Toshi Tsuchitori

Production C.I.C.T. - Théâtre des Bouffes du Nord. Coproduction The Grotowski Institute, PARCO Co. Ltd / Tokyo ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg / Young Vic Theatre / Londres ; Singapore Repertory Theatre ; Le Théâtre de Liège ; C.I.R.T. ; Attiki cultural Society / Athènes Cercle des partenaires des Bouffes du Nord.